No more Christmas



Cette année avec ma famille on a décidé de casser les codes.

C'est à dire ? C'est à dire qu'on a décidé de ne plus s'offrir de cadeaux à Noël.

Ça faisait déjà quelques temps qu'on était passé au système « tirage au sort », qui nous permettait de n'offrir qu'un seul cadeau à un membre de la famille. Et puis cela a fait son chemin et nous y voilà : no more Christmas presents !!!

Nous sommes à 7 jours de la date fatidique, et je constate plusieurs choses :

Lorsque l'on a pris cette décision, j'ai eu un p'tit moment d'inquiétude, à me dire « Hey ! Mais moi j'aime bien ça offrir et faire des cadeaux ! Du coup, quand est-ce que je vais pouvoir en faire ? Et est-ce qu'on se réunira quand même ensemble à cette période ? » (J'aime bien ça les repas de famille - c'est mon coming-out, bonjour à la famille qui me lit ! )

La solution est arrivée assez rapidement : nous continuons ce système de tirage au sort, c'est juste qu'on s'offrira le dit cadeau n'importe quand dans l'année !! Yeah !! Vive les surprises et mort à l'institutionnalisation du cadeau de Noël !!

Ensuite, je me sens beaucoup moins envahie par « la charge mentale » que représente cette période - bon, j'ai pas d'enfants donc ça aide aussi, je le reconnais ! Mais je ne sens pas la pression de devoir « consommer », et comme je ne vais pas dans les commerces je ne suis pas bombardée de messages subliminaux en rouge et blanc, avec paillettes et autres rubans brillants ! J'avoue même que lorsque je vois des guirlandes lumineuses sur les façades des maisons ça me surprend ! C'est comme un rappel à la réalité du genre « Ah mais oui, c'est vrai !! On est à cette période de l'année !! »

Je vois que cette charge mentale disparue, cela libère de l'espace pour autre chose. Je me sens plus disponible pour vivre autre chose que faire des cadeaux et penser à un menu de Noël.

Et d'ailleurs, j'observe aussi que cette question du menu de Noël prend elle aussi beaucoup moins de place cette année que les précédentes. Car s'il y aura bien un repas de famille ( mais qui n'aura ni lieu le 24 ni le 25 décembre), je vois que le fait qu'il ne soit plus relié à l'acte de s'offrir des cadeaux, ce moment ne devient plus « le repas de Noël ». Et en fait....l'idée même de Noël s'évapore !

Cela devient un temps où l'on est content de se retrouver ensemble et de partager ce plaisir autour d'un bon repas. La joie d'être ensemble, simplement. Hors de toute obligation dictée par l'extérieur.

Autant c'était quelquechose que je pouvais fantasmer intellectuellement auparavant, un discours un peu théorique du style « Nan mais Noël on s'en fiche un peu, l'important c'est d'être ensemble non ? », mais qui ne correspondait pas à la réalité puisque les cadeaux attendaient toujours bien sagement au pied du sapin. Autant cette année ça n'a plus rien de théorique, ça devient très concret ! Et je suis ravie de voir que cela m'apporte de la joie. La joie de voir qu'il est toujours possible de reprendre du pouvoir sur les habitudes, sur les traditions, sur les normes imposées par la société, aussi petites et insignifiantes qu'elles puissent paraître. Ce chemin de reprendre du pouvoir sur l'extérieur, de passer en mode "référence interne", d'aller s'écouter à l'intérieur pour sentir ce qui est bon pour soi, de construire sa vie, son action dans le monde à partir de soi c'est tout ce que l'écoute du corps permet. Et c'est aussi ce à quoi invite la Méta®, un outil de connaissance de soi qui passe par l'exploration sensorielle, la reconnexion aux ressentis subtils de notre corps, et leur matérialisation par le vêtement. Je vous en parlerai dans la prochaine Newsletter !

Je suis curieuse de savoir où est-ce que tu as décidé de reprendre du pouvoir sur ta vie cette année ? Et à quel endroit tu décides de faire bouger les lignes pour l'année prochaine ?

Dis moi en commentaire...

Je te souhaite une très belle fin d'année, dans l'énergie de l'Hiver, propice à l'écoute intime de tes terres intérieures....




#vacances

0 commentaire

Posts récents

Voir tout