Ce que je choisis de vivre- ou pas

C'est aujourd'hui le passage ! La lumière revient !



Nous voilà aux portes du solstice d'Hiver. Les solstices, les équinoxes, sont des temps de passage, de bascule. Ils représentent, pour moi, un point suspendu, entre l'avant et l'après. Comme si nous avions exploré une pièce pendant plusieurs heures, jours, mois, années et que nous nous apprêtions à ouvrir la porte qui se trouve au fond, sans savoir ce qu'il y a derrière. Comme si arrivant au sommet de la montagne, nous jetions un dernier coup d’œil en arrière, avant de tourner la tête pour découvrir le paysage qui s'offre devant nos yeux. Le passage, ce sont ces micro-secondes que prend le mouvement d'actionner la poignée de la porte, les micro-secondes où notre tête pivote sur son axe. L'instant où nous ne sommes ni tendus vers le futur, ni accrochés au passé. Juste là : je sais ce que je laisse, je ne sais pas ce vers quoi je vais.

Ce point de bascule, je le vis, je le vois, je le sens chez moi, chez d'autres.

J'ai reçu dernièrement un massage. Bien plus qu'un massage, un dialogue entre mon corps, mon intérieur, et les mains du "donneur". Et cet instant suspendu, je l'ai senti précisément. J'ai senti la montée de l'émotion, la vibration qui s'amplifie à l'intérieur de mon corps et puis cette suspension, quasi insaisissable tellement elle est vive et silencieuse à la fois, le moment où la bascule s'opère et l'émotion qui se déploie dans toute son intensité ! Que se passe-t-il à l'intérieur de ce temps suspendu, de ces fractions de secondes ? Le temps d'un éclair, l'espace d'un choix surgit : laisser l'émotion émerger, ou bien la retenir, la contenir. Tout ceci est si rapide, que nous en avons à peine conscience....pourtant il est bien question de choix. Quel rapport avec le solstice nom d'un chien ? Cette période, ce passage, invite à se retourner vers soi, à plonger dans l'intime de nos expériences passées (qu'est-ce que je laisse ?), de nos désirs (où je veux aller ?). Faire le tri. La porte du solstice c'est le temps à la fois microscopique et infini - un vertige - où je fais le choix. Retenir le désir ou vivre le désir !

Ces passages saisonniers sont d'autant plus importants qu'ils viennent nous rappeler que notre vie n'est faite que de cela, constamment : des passages, des bascules, des déséquilibres sans fin. L'accompagnement que je propose au travers du Toucher, est d'apprendre à traverser ces déséquilibres, à les vivre en conscience. Car une vie sans déséquilibre, ça n'existe pas !!!

Et toi, comment choisis-tu de vivre tes émotions ? Les mets-tu en sourdine ? Goûtes-tu à l'intensité émotionnelle ? Ou bien fais tu le tri dans les émotions que tu laisses entrer chez toi ? (genre la joie c'est tapis rouge et la colère : passe ton chemin !)


Je serai ravie de te lire en commentaires !

Joyeuses fêtes de fin d'année !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout