Ancrage VS enracinement ?



Aujourd'hui je poursuis mon petit dé-zingage des mots du développement personnel, du bien-être et de la spiritualité ! (j'avais commencé ici, avec le lâcher-prise).


Il y a quelques jours, à l'occasion d'une matinée " mains dans la terre ", pour une plantation de poireaux, j'ai eu une discussion forte intéressante autour des notions d'ancrage et d'enracinement (pas avec les poireaux, mais avec la personne avec qui je plantais les poireaux. ^^)

Si tu navigues - un peu, beaucoup, passionnément – dans les milieux du développement personnel et /ou de la spiritualité, je suis certaine que tu as déjà entendu ce terme d'ancrage. Et même si tu n'évolues pas dans ces milieux, peut-être l'as-tu entendu lors d'un cours de yoga, de qi-gong, ou de tai-chi ? Ou peut-être était-ce lors d'un cours de poterie, ou à l'occasion d'une initiation à la permaculture, en introduction à un rendez-vous tricot, ou pendant une partie de tarot, que sais-je ? Ce mot est PARTOUT.

Il a comme qui dirait envahi les bouches, les pensées, les cerveaux, les discours du dèv' perso ou des pratiques de bien-être. Comme son acolyte le lâcher-prise, l'ancrage est lui aussi une sorte de Graal, de quête à jamais inassouvie, un genre de paradis perdu que chacun.e recherche.

Et bien ce terme d'ancrage me hérisse le poil dès que je l'entends ! Il y a plusieurs raisons à cela :

  • à l'utiliser à tort et à travers, on ne sait plus trop ce qu'il signifie globalement.

  • à l'utiliser comme tout le monde, on ne sait plus trop ce qu'il signifie pour soi, individuellement.

  • à trop l'utiliser, et le chercher, on ne SENS plus quand il est là, parce qu'on ne sait plus porter attention à nos ressentis.

  • Et surtout : énergétiquement, la portée du mot « ancrage » est, selon moi, totalement à côté de la plaque par rapport à ce qui est recherché à travers lui.

Qu'est-ce qu'on cherche à travers ce terme d'ancrage ?

" Être ancré.e " généralement renvoi au fait d' « être centré.e », en opposition à « être dans le mental ou être trop dans la tête ».

Lorsqu'une personne dit qu'elle ne se sent pas ancrée, c'est qu'elle fait le constat que sa tête cogite à fond de balles, que ses pensées s'enchaînent à toute vitesse, que ses réactions et ses émotions se vivent en mode automatique. Il y a comme une agitation interne. Peut-être que cela te parle ? Moi en tout cas je connais bien !! C'est comme si l'énergie de la personne était massivement située en haut du corps, comme si seule cette zone (tête, cerveau) était mobilisée, au dépend du reste du corps.

A contrario, « être ancré.e » renverrait à une énergie localisée plutôt dans le bas du corps, dans le bassin, les jambes, les pieds. On pourrait dire d'une personne ancrée qu'elle a « les pieds sur terre » par exemple. Cela évoque une certaine stabilité émotionnelle, un rapport au concret et à la matière serein, apaisé, un engagement dans la vie (connaissance de soi et de ses désirs, capacité de choix, mise en action). Cette quête de l'ancrage représenterait un certain accomplissement de soi, et le trouver serait gage d'une « avancée » sur son chemin de vie.

Ok. Alors, pourquoi ce terme d'ancrage me pique quand je l'entends ?

  • L'image que m'évoque « l'ancre et son bateau »

Quand j'imagine ou visualise une ancre, je vois quelquechose d'extrêmement lourd, qui vient se fixer dans les fonds marins. Une chaîne, toute aussi lourde, rattache l'ancre au bateau, empêchant celui-ci de partir à la dérive (ce qui est son élan naturel). C'est comme si on utilisait un stratagème (une technique, un artifice) pour palier à un comportement, une attitude dont on a peur (celle de partir à la dérive), qui ne nous convient pas, que l'on refuse et rejette mais qui pourtant est là. On cherche à maintenir un état plus ou moins stable au moyen de techniques, mais sans véritablement aller connecter l'énergie de vie.

  • L'image que m'évoque « l'enracinement et l'arbre - ou le poireau !! »

Quand j'imagine ou visualise un arbre, je vois un être vivant, profondément stable. Ses racines plongent et s'enfoncent dans la terre pour s'y nourrir, pour y puiser la force de vie nécessaire à sa croissance, à son développement. Si en apparence l'arbre est immobile, l'invisible (la partie non-visible) nous dit que tout est en mouvement à l’intérieur : la circulation de la sève dans le tronc, le processus de la photosynthèse au niveau du feuillage, la communication de ses racines souterraines avec celles de ses pairs...bref : la vie est là !

Sens-tu que l'énergie de ces 2 images est radicalement différente ? Et ce n'est pas qu'une histoire de mots ou de chipotage lexical... !

L'intention (inconsciente) derrière ces 2 termes d'ancrage et d'enracinement n'est simplement pas la même.

S'enraciner. Pourquoi c'est si difficile ? (enfin...je sais pas comment c'est pour toi, mais de mon côté le travail est toujours en cours ! Les racines peuvent toujours aller chercher un peu plus profond...tu ne crois pas ?)

Parce que ça demande de faire le job de savoir qui on est, de sentir ce que l'on désire, ce que l'on veut dans notre vie, sans que cela ne vienne de l'extérieur. Cela demande de faire le chemin pour soi, de faire les expériences pour soi, de vivre pour soi, et non pour répondre aux satisfactions et loyautés des générations passées, ou aux injonctions sociétales. Vivre pour soi et par soi, c'est rien d'autre que ça : passer en référence interne, pour ensuite pouvoir agir de la façon la plus ajustée dans le monde et dans le collectif.

Ça demande donc d'aller se confronter à soi-même... et de prendre la responsabilité de ses choix, de ses émotions, de ses actes : prendre la responsabilité d'être soi.

Alors... ancrage ou enracinement ? En vérité, il n'y a pas à choisir entre les 2 ! L'ancrage est un premier pas vers l'enracinement, et il est souvent nécessaire pour commencer à tranquilliser des émotions débordantes, pour " redescendre dans le corps ". Et en terme de techniques d'ancrage, le massage est une fabuleuse porte d'entrée pour reprendre contact avec son corps, avec ses émotions et pour apaiser, détendre, calmer l'agitation interne ! Et toi, as-tu déjà testé des techniques d'ancrages ? Qu'as-tu appris de ces techniques ? Dis moi dans les commentaires ! Je te souhaite un beau mois de Juin, profondément enraciné !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout