La différence entre les SPA et moi



Hier j'ai regardé le documentaire « De chaque instant » du réalisateur Nicolas Philibert. On y suit un groupe de jeunes adultes pendant leur cursus de formation en soins infirmiers. Je vous le recommande chaudement – même si vous avez peur des piqûres. Ce documentaire m'a touché par sa forme, très simple, et par son sujet. Je me suis revue pendant ma formation d'aide-soignante (ce fut mon activité principale pendant 7 ans, jusqu'à l'année dernière). J'ai pu me remémorer le nombre de connaissances diverses que ce métier requiert : gestes techniques, manipulation d'instruments de mesures, manutention physique, protocoles d'hygiène rigoureux, connaissances physiologiques, pathologiques, anatomiques, législatives, et surtout : compétences relationnelles. Ces dernières ne représentaient pas le quart de la formation je crois. Dommage...car comme le montre si bien ce documentaire : on ne soigne pas uniquement avec des connaissances intellectuelles et de la technologie. On soigne aussi à partir de soi. La relation fait partie intégrante du soin - on pourrait même dire, en allant plus loin, qu'elle participe aussi de la guérison du patient. La qualité de la relation mise en place dans un processus soignant, thérapeutique est donc primordiale. Cela vaut pour les métiers du soin comme cela vaut pour tous les métiers d'accompagnement (qu'ils soient orientés thérapie, coaching, connaissance de soi, etc...). Bon, j'ai même envie de dire que cette question de "qualité relationnelle" déborde complètement du champ thérapeutique ou de l'accompagnement ! Les relations en général, que ce soit entre un parent et son enfant, dans un couple, entre amis, entre humains et non-humains, entre soi et un système quel qu'il soit, méritent attention, considération et questionnements. Elles peuvent être un fabuleux support d'apprentissage et d'évolution ! (d'ailleurs je sais pas où vous en êtes vous dans cet apprentissage, mais moi j'ai globalement la sensation d'être en phase d'apprentissage permanente !!) Ça veut dire quoi au juste : une qualité de relation ? La relation c'est le lien qui met en rapport une personne, un objet, une entité avec un.e autre. Être en relation, cela me parle d'un climat qui se crée entre 2 personnes. Je la vois comme un mouvement dynamique, en constante évolution. Pour moi, il existe différents ingrédients qui permettent à une relation de grandir en qualité :

  • la communication

  • l'écoute

  • la responsabilisation (chacun prend la responsabilité de ses propos et de ses émotions)

  • l'empathie

  • l'envie, du désir, de la curiosité d'être en lien avec l'autre


Une cliente me partageait récemment la différence qu'elle avait pu ressentir entre un massage qu'elle avait reçu dans un SPA et celui qu'elle venait de recevoir de mes mains :

« Avec toi, je sens qu'il y a une vraie relation qui s'installe. Tu n'appliques pas un protocole de façon mécanique. Je sens que tu es présente à ce qui se passe pour moi ».

Ça m'a touché ! Parce que c'est exactement comme cela que j'envisage et vis le massage : comme un art de la relation. La remarque de ma cliente révèle plusieurs strates de relations. Il y a la plus immédiate : celle qui se crée entre elle et moi, à travers l'accueil, nos mots lors des temps d'échange en début et fin de massage. C'est, disons, la partie visible de l'iceberg. Et puis il y a les relations invisibles, immergées : celle qui se créée entre son corps et moi ; puis encore plus intimement: la relation qui se tisse entre elle et son propre corps. Ce sont dans ces endroits souterrains que se joue pour moi l'art de la relation dans un massage. En créant une relation de confiance entre elle et moi, en déployant une qualité de présence à son corps, avec une attention portée à ce qu'elle vit et ressent sur le moment, c'est une invitation subtile que je lui propose pour qu'elle puisse créer une relation d'elle à elle, en conscience. Et elle sent le bénéfice qu'elle en retire (elle me disait se sentir comme " rassemblée, réunifiée, en un seul morceau " à la fin du massage et cela semblait plutôt très agréable et relaxant pour elle !!). Le massage que je pratique ne s'inscrit pas dans une démarche de soin thérapeutique, pour autant, la qualité de relation et de présence que j'y mets joue un rôle important dans les bienfaits qu'en retirent les personnes massées. Parce que je ne masse pas uniquement avec des techniques, je masse à partir de qui je suis. Et toi, comment mets-tu de TOI dans ce que tu FAIS ? (faut pas l'dire mais c'est le sujet du prochain bac philo.) Dis moi en commentaires !


Bonne journée !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout