De l'importance de bien connaître sa source

ou le pourquoi du comment.


Je ne suis pas venue vous rendre visite le mois dernier, la newsletter de Mars est passée à la trappe. Je pourrais vous dire que c'est parce que le temps file à une vitesse vertigineuse et que de temps, justement, je n'en ai pas eu. Ce qui serait absolument faux. La vérité c'est que Mars a été un mois version machine à laver (et le programme c'était pas " linge délicat " mais plutôt " essorage 900 tours/minute " ).

Il y a 3 semaines j'ai débuté une nouvelle formation qui n'a, a priori, rien à voir avec mon activité d'accompagnement par le toucher (je vous en parlerai une prochaine fois). Cette formation ça fait des années que je la regarde du coin de l’œil, des années que je suis de près la personne qui l'enseigne. Il y a 7 mois, je me suis offert ce maxi plaisir : j'ai franchi le pas de l'inscription. Et le 1er jour de la formation, voilà que je m'entend dire lors du tour de parole : « Euh...ben en fait je me demande ce que je fais là aujourd'hui... ». Gasp.

Après cette intense semaine de formation, j'ai enchaîné sur un week-end d'approfondissement en massage. A la fin d'un échange avec une partenaire, j'ai exprimé à mon enseignant une difficulté technique que j’observe de façon récurrente dans mes massages. C'est à dire depuis... 2 ans que je masse de façon régulière. Regasp.

Revenir à la source de son désir

J'aurai pu en rester là. J'aurai pu passer cette semaine de formation à ingurgiter du savoir, la tête dans le guidon, comme un robot. Mon enseignant aurait pu me donner un conseil technique pour pallier à ma difficulté, et passer à autre chose. Jusqu'à ce que cette difficulté repointe encore le bout de son nez. Comme un moteur qui perd de l'huile et dans lequel on s'évertue à refaire les niveaux, sans jamais se pencher sur la la source du problème. Fort heureusement, ce n'est pas du tout ce qu'il s'est passé. Dans les 2 cas, voilà la proposition qui a été faite, et que j'ai saisie au vol :

revenir à la source

Faire émerger les motivations, les explorer, aller sentir les fondations de mon désir pour l'enraciner solidement. Sentir que plus j'allais recontacter mon désir, plus la vibration montait du ventre, des tripes et d'aucun autre endroit ! Plus je me mettais à l'écoute de mes sensations pendant ce temps d’exploration, plus je permettais à mon désir d'exister, de prendre forme : plus je lui DONNAIS CORPS !

Revenir à la source du désir, ça aide à retrouver de l'énergie quand le cocktail explosif Confusion, Doute et Problèmes matériels s'invitent à table ( et qu'on n'a pas trop envie de leur donner à manger ). Savoir pourquoi ce projet me tient à cœur, pourquoi j'ai fait tel ou tel choix, c'est comme une base arrière sur laquelle je peux prendre appui en cas de tempête. C'est le phare qui m'aide à regagner de la clarté sur la direction à suivre pour le reste de l'aventure ! Le développement d'un projet, la construction d'une relation... toute création demande du temps (c'est important de le savoir dès le départ). Et dans tout ce temps, il y aura forcément des galères, des moments d'inconfort, des crises... Avoir des outils dans sa mallette pour apprendre à composer avec le doute et le chaos, et les mettre au tapis le plus rapidement possible...ben c'est pas mal !! Et vous, quels sont vos outils magiques pour faire face au doute et à la confusion ? Je vous souhaite un mois d'Avril plein de ressources !


0 commentaire

Posts récents

Voir tout